Episode 3

by Gotham City Kidz

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €3 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.

credits

released April 30, 2017

Beats: DJ Cross-Y
Lyrix: Isra, Tis, Deklin
Cuts: DJ Venum
Mix: Spriggan

Cover picture by David Moustin

tags

license

all rights reserved

about

Gotham City Kidz New York, New York

Superstar, superhero

contact / help

Contact Gotham City Kidz

Streaming and
Download help

Track Name: Re-Présentation ft Dj Venum (02h00)
Dis moi qui rappe quand la ville dort, et qui ramène des rimes d'or, des kilomètres de lignes fortes qui brisent la chaîne d'Henri Ford, qui rapporte le bordel dans l'hautaine suite de l'hôtel Hilton, qui sabote leurs cocktails, et crache ensuite dans leurs thé Lipton, dis moi qui froisse les petites connes, et qui dépasse les dites bornes, et toutes les limites qui te bordent, ainsi que les hits Du Billboard, dis moi qui raconte toute sa vie comme s'il parcourait mille bornes, et dis moi qui arpente sa ville comme (Lisbeth) Salander pour Milton, dis moi qui donne des tonnes de vibes qui cognent, dis moi qui est le vrai Batman, car ce n'est pas Michael Keaton, dis moi, dans les phases, qui a le jazz d'Ellington, qui, sur les placements dans l'espace joue tout comme le Miles Davis, nomme celui qu'on soupçonne d'être le mad Max comme Gibson, ou la réincarnation des bad boys des Détroit Pistons, qui a le phrasé et la classe de Barney Stinson, qui est le métissage de Rosa Parks et de Bart Simpson

Dis moi qui je représente, GOTHAM CITY KIDZ, dis moi qui donne l'exemple, GOTHAM CITY KIDZ, si tu veux qu'on se présente, ou si tu souhaitais faire notre connaissance, t'es en présence des GOTHAM CITY KIDZ (x2).

Qui est ce qui rapporte des beats fat, et qui porte les stigmates d'un hip hop fantastique, jusqu’aux pubs de basket Skidmark, et garde un œil critique sur ce que le Mc de Gotham City gratte, qui amène la chaleur, en Celsius ou degré centigrade, qui est ce qui tape des rythmiques presque miracles, alors que la concurrence est toujours minable, et si bad, qui fait swinguer comme Sinatra, naviguer comme Sinbad, qui rebondit de son petit matelas pour répondre au signal, qui est qu'on applaudit quand les victimes témoignent et que les bandits s'éloignent, bref, quand les justiciers gagnent, qui est ce qui t'as tué sans utiliser d'arme et quel type de son est diffusé quand le bus du lycée crame, qui est ce qui est accusé d'abuser de ses charmes et qui, juste après, est excusé quand la rumeur s'étale, car elle est plus qu'insensée et inacceptable, et dis moi qui assure quand même le spectacle quand c'est le drame...


Dis moi qui je représente, GOTHAM CITY KIDZ, dis moi qui donne l'exemple, GOTHAM CITY KIDZ, si tu veux qu'on se présente, ou si tu souhaitais faire notre connaissance, t'es en présence des GOTHAM CITY KIDZ (x3).
Track Name: No time to sleep ft Isra et Deklin (02h31)
(Isra) Parqué parmi les cannettes et les détritus, en bord de route j’écoute et note ce que me révèle l’instru, j’récolte les essais de mes crachats, les extraits que j’rappe Sinon trop de déchets extras passent à la trappe, la tête en heure sup, mon cahier fait de la récup, j’brocante les bonnes phases sans connaître leur point de chute, le but c’est de les expulser pour que ça décape, écoute ou décampe avant que ça te foute des crampes, et d’ici là j’aurai jamais dessaoulé car c’est tous les jours que j’me gargarise avec des syllabes, je m’éclipse en douce à l’aube en pleine campagne, pas de tifs , vite prêt donc pas de coup de peigne, j’agrippe ce volant comme le mic avec poigne, à chaque trajet entamé les mots m’atteignent, en manque d’inspiration les kilomètres me soignent, dans mes déplacements les pages blanches me craignent

(Deklin) Raconte pas des salades, raconte moi des rires, pose ta clope, pas ton cul, viens chiller, et dire que c'est pas que la merde partout , qu'on va de l'avant, même si pour eux, ça veut rien dire (x2)

(Tis)J’écris ce texte entre deux et trois du mat, l’inspi se fumera d’une latte, l’instru subira puisqu’on se donnera du mal, tout ce qui sortira du lab sera un crime d’office tout comme un avocat minable, avec un vocab inapte, Allo Nabilla, voilà quelques mot en deux ou trois syllabes, c’est plus facile, mate, apprécie le rap, la rime n’est pas si plate, le flow quasi mathématique, à thématique aussi fat, sera vu de manière systématique, même par les myopes astigmates, vite, le mc de Gotham City Kidz vient pour sauver la zik hip hop, affoler la street comme un saut à l’élastique, quand à l’imbécile qui pense à stopper la suite, une minute de silence immense est imposée avant le spit, 2h30, tu rentrais tranquillement d’un plan strip, moi je kickais la rime gentiment, l’écrivant d’un battement de cils, 2h50 et toujours pas de changement de style, Tis et Cross ont la force à la puissance mille, gosses des villes, on (raconte pas des salades)

(Deklin) Raconte pas des salades, raconte moi des rires, pose ta clope, pas ton cul, viens chiller, et dire que c'est pas que la merde partout , qu'on va de l'avant, même si pour eux, ça veut rien dire (x2)

Longtemps que la plume et la paluche ne s'assemblent plus, l'odeur de la feuille au bout des doigts, je ne sens plus, je ne rends plus sur mesure, j'ai perdu l'attitude, je ne le fais plus spontanément, je n'attends plus la gratitude, certains ont juste besoin de son, d'autres, besoin de sous, certains ont juste besoin de faire du son, même si ça ne paie pas un sou, entre rêves et idéaux, on marche sur tant de platebandes, on squatte sur tant de principes que chaque marque est une amende, quand je rappe, c'est ma parole, plus celle d'un petit mariole, ma plume n'est plus pucelle depuis l'âge des Dragon Ball, mon flow, c'est un chrome de 15 mètres sur un tromé, Deklin, c'est du lourd? moi je m'en tape, je suis qu'un homme et, j'ai pas la prétention du MC bateau topo, photo, flow, hors course, pas dans ta compét, je vis hip hop, je répète, je vis hip hop, je répète, je vis hip hop, sur le pouce, je mange vos textes de filles pompettes

(Tis) Car y a pas d’heure pour la rime, tous les rappeurs, unanimes, connaissent l’appel de la mine et la chaleur qui l’anime, pour frères et sœurs, on affine la plume de peur qu'elle abîme tout l'intérieur de la ligne qui vient de cœur, chemin digne...
Track Name: Le balancement d'une comète (02h54)
La nuit m'appelle encore, j'hésite à peine, ressors, l'inspi, en quelque sorte, me suit sans baisse de forme depuis les forces de l'ordre (1h16), une mauvaise rencontre, mais depuis, elle ne cesse de prendre de l'ampleur, la, je m'en rends compte, et je me raconte pas de grand conte, je me demande juste comment donc fait elle pour prendre les commandes, surprenante à mon encontre, une lumière qui a besoin d'ombre, qui éclaire en moins d'une seconde la planète toute entière, puis disparait, et n'est plus de ce monde, ça pourrait être une seule onde, ça pourrait même être une comète, ça justifie une si longue attente, je peux le reconnaitre, ça pourrait être une seule onde, ça pourrait même être une comète, et jusqu'ici la pluie tombe, mais le soleil est dans ma tête...

Car je me prend pas la tête pour devenir une vedette, ma musique me permet de respirer, et d'ouvrir une fenêtre (espérer), c'est seulement dans le calme que cette zik a pu naître (inspiré) par le silence et le balancement du comète (x2)

La nuit m'appelle encore, j'hésite à peine, ressors, l'inspi, en quelque sorte, insiste et me traîne dehors, aussi j'en perd le nord, c'est Gotham City la nuit, un silence de mort, mais ma présence signifie la vie, ma multisyllabie va lui faire du tort, mais tant pis, j'amplifie le bruit, la pluie berce encore le parvis, j'agis quand ma ville, un peu tard, s'endort, établit dans le temps imparti de nouveaux records, c'est parti, j'ai pris les paris que divers ceau-mor seraient écrits, j'ai misé quasi tapis vert, sans forcer la rime, épuisé le sujet de la dissert concernant le swing et le scintillement d'une comète qui me suit...

Et je me prend pas la tête pour devenir une vedette, ma musique me permet de respirer, et d'ouvrir une fenêtre (espérer), c'est seulement dans le calme que cette zik a pu naître (inspiré) par le silence et le balancement du comète (x2)